Vacances à Terre-Neuve : ce qu’il ne faut pas manquer!

Accueil » Infos destinations » Provinces Atlantiques » Terre-Neuve » Vacances à Terre-Neuve : ce qu’il ne faut pas manquer!

Boîte à lettres | © iStock/ Mirrorimage-NL

Façonnées par les embruns de l’océan et la dureté du climat, les côtes de Terre-Neuve-et-Labrador se laissent volontiers apprivoiser pendant la belle saison, lorsque les baleines, les oiseaux marins et les icebergs peuplent les eaux littorales. L’été apporte également son lot de festivals mettant entre autres en lumière les spécialités culinaires, le folklore et la musique traditionnelle de son peuple.

« Mains froides, cœur chaud », nulle expression ne pourrait mieux dépeindre le caractère rude mais jovial des habitants de la province de Terre-Neuve-et-Labrador.

St. John’s

Lovée autour d’un havre naturel en eau profonde, St. John’s est une ville fascinante. La mosaïque pittoresque que forment ses maisons aux façades colorées, installées en gradins sur les collines, constitue une vitrine touristique idéale pour la province. Les soirs d’été, nombre d’habitants de St. John’s, reconnue pour être festive, se rassemblent sur les quais ou dans les pubs.

Lieu historique national de Signal Hill

Le site de Signal Hill est juché sur la colline du même nom, elle-même dominée par la tour Cabot, qui surplombe la rade. Utilisé au XVIIIe siècle pour signaler, à l’aide de drapeaux, l’arrivée des navires, il a ensuite été le siège des défenses de la ville jusqu’à la Seconde Guerre mondiale. L’endroit a également été le théâtre, en 1762, de la dernière bataille de la guerre de Sept Ans en Amérique du Nord.

Quidi Vidi

À l’est de Signal Hill se dresse fièrement Quidi Vidi, l’un des villages les plus pittoresques de la province. Bordé de parois rocheuses, Quidi Vidi est constitué de quelques maisons peintes de couleurs vives, d’une petite chapelle et, bien entendu, d’un port de pêche, actif depuis le XVIIe siècle. En route vers le port, vous longerez le lac Quidi Vidi, où a lieu la Royal St. John’s Regatta.

Lieu historique national du Phare-de-Cap-Spear

Le cap Spear est le point le plus à l’est du continent nord-américain. Compte tenu de sa situation, un phare y fut érigé en 1835, puis modernisé au fil des années. En 1955, un nouveau phare prit le relais, tandis que l’ancien phare était restauré selon ses plans d’origine, meublé comme l’était la maison du gardien en 1839 et ouvert aux visiteurs. La vue sur l’océan et les baleines est spectaculaire.

Cape St. Mary’s Ecological Reserve

La réserve de Cape St. Mary’s protège la colonie d’oiseaux de mer la plus spectaculaire et la plus accessible de l’Amérique du Nord. Les visiteurs peuvent y contempler des milliers de fous de Bassan qui nichent sur un éperon rocheux situé à quelques mètres d’un point d’observation sur la falaise. Le centre d’interprétation présente une exposition sur les oiseaux et leur environnement.

Cape Bonavista Lighthouse Provincial Historic Site

Ce phare restauré et meublé comme dans les années 1870 présente une exposition sur l’histoire des phares et sur la vie quotidienne de leurs gardiens.

Le point de vue sur l’océan et les côtes rocheuses est magnifique, et il est même possible d’apercevoir des baleines et des icebergs en saison.

Twillingate

Située sur South Twillingate Island, Twillingate, une ville empreinte de charme, surtout pendant la saison estivale, vit aujourd’hui essentiellement du tourisme à cause du déclin de la pêche. « Capitale mondiale des icebergs », elle est idéalement placée sur l’Iceberg Alley et la route de migration des baleines, que l’on peut observer lors d’une randonnée ou d’une excursion en mer.

Fogo Island

Depuis l’ouverture du Fogo Island Inn, Fogo Island est passée du statut de petite île de pêcheurs à celui de destination touristique. Parmi les activités qu’elle offre, notons la visite du Fogo Island Marine Interpretation Centre, de la fabrique d’huile de foie de morue et de plusieurs belles maisons historiques, ainsi que la randonnée pédestre dans les sentiers disséminés aux quatre coins de l’île.

Parc national du Gros-Morne

Le parc national du Gros-Morne présente des paysages spectaculaires : fjords, lacs, hauts plateaux, dunes côtières et forêt boréale. Il est traversé par les monts Long Range, et le Gros Morne, deuxième plus haut sommet de l’île, y atteint 806 m d’altitude. Classé au patrimoine mondial de l’UNESCO, le parc révèle des paysages façonnés par le retrait des glaces à la fin de la période glaciaire.

Lieu historique national de L’Anse aux Meadows

Site du patrimoine mondial de l’UNESCO, le Lieu historique national de L’Anse aux Meadows serait le seul endroit en Amérique du Nord où s’étaient établis les guerriers navigateurs et marchands des pays scandinaves, les Vikings. Le site abrite les fondations de huit bâtiments datant du XIe siècle, mis au jour en 1960 par Helge et Anne Stine Ingstad et, par la suite, par Parcs Canada.

 

Ce texte est un extrait de :

Feuilleter un extrait.

Ce titre pourrait vous intéresser :

 

 

 

» Accueil
» Qui sommes-nous?
» Communiqués de presse
» Ulysse dans les médias
» Devenir affilié

Catalogue Ulysse : découvrez tous nos titres

» Auteurs recherchés
» Photos recherchées
» Emplois chez Ulysse
» Annoncer sur notre site

» Foire aux questions
» Sécurité et confidentialité
» Conditions de vente
» Délais de livraison

» Livraison gratuite
» Nous contacter
» Nos succursales
» Librairie de voyage en ligne

       

Suivez les Guides Ulysse sur :

facebook twitter pinterest google+ youtube vimeo flickr Instagram

securite

credit sodec et gouvernement du Canada

Veuillez sélectionner la zone correspondant à votre emplacement :


canada  Canada

franceMet  France métropolitaine

usa  États-Unis

Grande Bretagne  Royaume-Uni

autre  Suisse, Belgique et Luxembourg

autre  Reste du monde (incluant les Dom Tom)